Equipe Ecosystèmes Littoraux - EqEL |
Equipe  |
Membres
Membres actuelles

Gérard Pergent 

Professeur des Universités

Responsable de l'Equipe Ecosystèmes Littoraux

Directeur/Co-directeur de thèse : Briac Monnier

 

 

Résumé : Recruté en 1991, à l’Université de Corse Pasquale Paoli, après 10 années de recherches à l’Université Aix-Marseille II, Gérard Pergent crée l’Equipe Ecosystèmes Littoraux en 1993 et dirige un GDR Université/Ifremer de 2002 à 2006. Il devient responsable de l'Equipe Ecosystèmes Littoraux et de l’action « Changements globaux » au sein de la Fédération de Recherche Environnement et Société 3041 (FRES 3041) et travaille principalement sur le fonctionnement des écosystèmes littoraux à base de magnoliophytes marines et leur résilience vis-à-vis des changements globaux. 


Christine Pergent-Martini 

Maître de Conférences - Habilitée à Diriger des Recherches

Responsable de la formation Master "GILE"

Directrice/Co-directrice de thèse : Ramzi Bchir, Audrey Valette, Aicha Bouredji 

 

 

Résumé : Après plusieurs années au sein du GIS Posidonie à Marseille, Christine Pergent-Martini intègre l’Università di Corsica Pasquale Paoli en 1996. Elle assure la direction de l’Equipe Ecosystèmes Littoraux, de 1999 à 2006 et est détachée, de 2006 à 2009, en tant que directrice scientifique auprès du CAR/ASP (Programme des Nations Unies pour l’Environnement). En 2009, Christine Pergent-Martini devient responsable de la formation Master "Gestion Intégrée du Littoral et des Écosystèmes - GILE". Elle s’intéresse aujourd'hui à la réponse des écosystèmes littoraux, aux perturbations anthropiques mais aussi à la gestion de la biodiversité marine (Aire Marines Protégées, plans d’action pour la conservation). 


Ramzi Bchir 

Doctorant depuis 2013 en co-tutelle

Directeur : Dr. Habib Langar - Université de Tunis-Manar

Co-directrice : Dr. Christine Pergent-Martini - Université de Corse Pasquale Paoli (UCPP)

 

 
Sujet de thèse : Etude comparative de populations à Cymodocea nodosa en Méditerranée.
 

Résumé : Les changements climatiques, qui s’exercent en Méditerranée, influent sur la distribution et le fonctionnement des écosystèmes benthiques littoraux et en particulier sur les écosystèmes à base de magnoliophytes marines. Dans plusieurs secteurs de Méditerranée, Cymodocea nodosa, espèce thermophile, semble profiter de la régression des herbiers à Posidonia oceanica pour se développer et pourrait à terme remplacer partiellement cette dernière. La démarche envisagée est donc d’étudier appréhender le rôle de ces herbiers à Cymodocea nodosa dans les mécanismes de fixation du carbone (production primaire) et de comparer le fonctionnement des herbiers du littoral tunisien à ceux du littoral de la Corse. L’objectif de cette thèse est donc de mieux cerner les caractéristiques des différentes populations des côtes tunisiennes, du point de vue morphologique (forme de l´apex ; présence et absence de dents ; forme des graines), anatomique (nombres de nervures), production primaire et variabilité génétique.


Audrey Valette-Sansevin  

Doctorante depuis 2014

Directrice : Dr. Christine Pergent-Martini - Université de Corse Pasquale Paoli (UCPP)

 

 

 
Sujet de thèse : Réponse des herbiers de magnoliophytes marines aux changements climatiques : Résilience et adaptation.
 

Résumé : Les écosystèmes littoraux méditerranéens sont de plus en plus soumis aux pressions initiées par le changement climatique. Il apparaît donc important de mieux évaluer leur capacité de résilience /d’adaptation et de voir quelles pourraient être les conséquences de ce changement sur leur capacité à fixer du carbone (carbone bleu) et donc à atténuer son impact (séquestration du carbone). Cette approche sera expérimentée au niveau du plus grand herbier du littoral de la Corse (site Natura 2000 FR9402014 - Grand Herbier de la Plaine orientale). Le travail d'Audrey Valette-Sansevin s'intègre dans l’axe de recherche du programme CHANGE, qui a pour objectif l’étude des impacts du changement climatique sur les littoraux méditerranéens.  


Aicha Bouredji 

Doctorante depuis 2015 en co-direction

Directeur : Dr. Pascal Oberti - Université de Corse Pasquale Paoli (UCPP)

Co-directrice : Dr. Christine Pergent-Martini - Université de Corse Pasquale Paoli (UCPP)

 

 
Sujet de thèse : Méthodes d'évaluation des plans de gestion d'aires  protégées : recueil, innovations et applications en Corse. 
 

Résumé : La finalité principale de ce projet de thèse est de mettre en place une méthode scientifique d'évaluation des résultats imputables aux réalisations (produits et services auprès de bénéficiaires) d'opérations complexes (interventions aux conséquences multiples inscrites dans tout ou partie des dimensions du développement durable) d'un plan de gestion d'une aire protégée ; avec une application à la réserve naturelle des Bouches de Bonifacio. Cette méthode devra conduire à des conclusions interprétables par le gestionnaire, afin d'éclairer sa décision, et livrer des enseignements pour la rédaction d'un document de planification de la gestion afin qu'elle soit évaluable tant chemin faisant qu'a posteriori.


Briac Monnier 

Doctorant depuis 2016 en co-direction

Directeur : Pr. Gérard Pergent - Université de Corse Pasquale Paoli (UCPP)

Co-directeur : Dr. Miguel Angel Mateo - Centro de Estudios Avanzados de Blanes (CEAB)

 

 
Sujet de thèse : Quantification et dynamique temporelle des puits de carbone associés aux herbiers à Posidonia oceanica.
 

Résumé : En Méditerranée, les herbiers à Posidonia oceanica semblent jouer un rôle majeur dans l’atténuation des changements climatiques. Ces écosystèmes littoraux méditerranéens stockent  au sein de la matte (bioformation formées d’un lacis de rhizomes et racines colmatées par le sédiment et détritus de l’herbier) d’importantes quantités de carbone bleu pour une longue période de temps (plusieurs millénaires). Avec des herbiers à Posidonia oceanica particulièrement étendus (plus de 50 000 ha), la Corse apparaît comme un puits de carbone majeur. L’objectif de cette thèse est donc de quantifier les stocks de carbone séquestrés au sein de ce puits, d’étudier sa dynamique temporelle, sa contribution au bilan carbone de la Corse et dans l’atténuation des changements climatiques. Cette approche sera expérimentée au niveau du plus grand herbier du littoral de la Corse (site Natura 2000 FR9402014 - Grand Herbier de la Plaine orientale). Le travail de Briac Monnier s'inscrit dans l’axe de recherche du programme CHANGE, qui a pour objectif l’étude des impacts du changement climatique sur les littoraux méditerranéens.

 

Anciens membres

Doctorants 

1995 : Valérie Rico-Raimondino, Chargée de Missions au « Service Mer » Région PACA 
1996 : Catherine Fernandez, Professeur à l’Université Aix-Marseille 
1997 : Vanina Pasqualini, Professeur à l’Université de Corse 
2000 : Corine Pelaprat, Chercheur à la station marine de STARESO (Université de Liège) 
2001 : Sylvia Agostini, Maître de Conférences à l’Université de Corse 
2001 : Lilla Ferrat, Maître de Conférences à l’Université de Corse 
2002 : Olivier Dumay, Responsable d’une association d’éducation à l’environnement 
2005 : Vanina Leoni, Responsable scientifique à la Réserve de l’Etang de Biguglia 
2006 : Alexandre Vela, Directeur d’un bureau d’études dans le domaine de l’environnement 
2007 : Aslam Djellouli, Assistant à l’Université de Tunis Manar 
2007 : Céline Lafabrie, Maître de Conférences à l'Université de la Polynésie française
2008 : Cécilia Lopez y Royo, Coordinatrice 10YFP (Programme des Nations Unies pour l’Environnement) 
2009 : Maylis Salivas-Decaux, Chargée de mission auprès du secrétariat de l’ACCOBAMS (Monaco) 
2009 : Céline Labbé, Chargée de mission dans une association d’éducation à l’environnement (CPIE U Marinu)
2012 : Marina Bonacorsi, Professeur des Ecoles
2012 : Anthony Pere, Chargé de mission, Stareso 
2016 : Arnaud Abadie, Chargé de mission, Stareso 

 

 

 

 

 
Page mise à jour le 21/09/2017 par BRIAC MONNIER