Logo du site
Equipe Ecosystèmes Littoraux (EqEL) | UMR CNRS Sciences Pour l'Environnement 6134 / Fédération de Recherche Environnement Société 3041
Réseau Alien Corse  |

Présentation

 

Les invasions biologiques en milieu marin sont considérées comme une menace pour la biodiversité, l’économie et la santé humaine. Les espèces exotiques envahissantes (EEE) accélèrent le déclin des espèces autochtones, déjà soumises à de nombreuses pressions environnementales, provoquant ainsi des pertes et des extinctions de populations à l’échelle locale, voire mondiale.

Du « Réseau Caulerpe - Région Corse » au « Réseau Alien Corse »

Si la tristement renommée Caulerpa taxifolia semble toujours absente du littoral corse, elle n’est pas la seule caulerpe considérée comme envahissante. Moins connue du grand public, Caulerpa cylindracea est une algue verte (chlorophyte), constituée de thalles rampants pourvus de rhizoïdes et de frondes aux extrémités renflées, en forme de grains de raisin ce qui lui vaut son nom commun français de caulerpe raisin. Ses frondes dressées peuvent atteindre une dizaine de centimètres de haut (exceptionnellement 19 cm).

Originaire du sud-ouest de l’Australie, entre Perth et Hopetoun, Caulerpa cylindracea serait présente en Méditerranée depuis les années 1990, importée dans les eaux de ballast des navires de commerce. Dix-sept ans après sa première signalisation en Libye, l’espèce avait colonisé 12 pays et toutes les grandes îles de Méditerranée. Elle est signalée en Corse depuis 2002.

Initié dès 2003 par l’Office de l'Environement de la Corse (OEC), le « Réseau Caulerpe – Région Corse » a permis d’assurer le meilleur niveau possible de surveillance des sites insulaires les plus exposés à une éventuelle invasion. Les observations réalisées dans le cadre du « Réseau Alien Corse » (RAC) montrent que l’espèce est présente sur la quasi-totalité du littoral de la Corse. Les impacts les plus souvent rapportés sont d’ordre écologique, avec des modifications de la nature du sédiment, ainsi qu’un envasement ou la colonisation par les stolons de diverses espèces de macrofaune tels que des éponges, des coraux ou des gorgones. Les impacts économiques n’ont jamais été quantifiés même si des signalisations de colmatage de filets de pêche ont été ponctuellement rapportées.
 
L’observation d’autres espèces marines exotiques envahissantes en Corse a conduit l’Office de l'Environement de la Corse (OEC), l'Equipe Ecosystèmes Littoraux de l'Università di Corsica et le Comité Régional de la Fédération d’Etudes et de Sports Sous-Marins (FFESSM) à étendre le réseau de surveillance à l’ensemble des EEE marines en créant en 2015 le « Réseau Alien Corse ».
 
L’originalité et l’efficacité du réseau reposent sur son mode de fonctionnement essentiellement axé sur l’implication d’une trentaine de partenaires insulaires regroupant institutions, associations, socioprofessionnels et scientifiques.

Page mise à jour le 17/03/2021 par BRIAC MONNIER